Les lignées proposées

Lignée NIL HAHOUTOFF

1900-1982 : sportif russe originaire de Géorgie. 1917 : révolution russe : il fuit vers la France ; c’est un danseur, spécialisé aussi dans les arts du cirque. Entre son arrivée en France et 1925 : il rencontre et apprend le yoga avec Hiran Moy Chandra Gosh, Hindou du nord de l’Inde (« lune d’or »). 1967 : Patrick Tomatis commence à travailler avec lui, jusqu’à sa mort. 1972, il est co-fondateur de l’union européenne de yoga et il travaillera aussi à la fondation de l’EFY et de la FNEY

Organisation spécifique d’un cours Début de cours allongé à plat dos. Préparation respiratoire : d’abord bien vider avant de remplir, puis des respirations complètes, pour terminer par insister sur l’inspire. Préparations musculaire et articulaire dynamiques. Enchainement choisi en fonction du thème de la séance (salutation au soleil, salutation aux quatre points cardinaux, grandes salutations debout…). Pratique posturale  – Pranayama – Assise.

Caractéristiques du travail Importance de la précision des postures. Pratique régulière des respirations complètes tout au long du cours : abdominale, thoracique et claviculaire. Recherche de la tension juste dans la posture : Sthira Sukham Asanam : aisance et fermeté dans la posture.

Lignée DURKHEIM

« Le yoga dans l’esprit Durkheim » s’appuie sur les enseignements de Karfield Graf Durkheim (1896-1988), psychothérapeute, philosophe allemand.  Celui-ci a vécu au Japon de 1937 à 1947 où il a été initié à laméditation et autres pratiques (kihin, Kyudo…) à l’Ecole du Zen Rizaï.

A son retour en Allemagne, il contribue à répandre le mouvement Zen et fonde un centre de formation et de rencontres de psychologie essentielle à Todtmoos-Rutte en Forêt Noire.

Son enseignement invite à retrouver en soi cette unité perdue entre le corps, la psyché et le spirituel. Le Zen comme méthode pour reconstruire l’unité de la personne, retrouver le lien entre intériorité et extériorité. Le corps est mis au service de la transformation intérieure de la personne en chemin.

Faire avec le corps que l’on a, le corps que l’on est, le corps instrument de développement spirituel.  La pratique des postures se fait dans la lenteur afin de toucher la profondeur, une place centrale est donnée à l’expérience et au ressenti.

Par le contrôle de la respiration, l’homme médite, c’est-à-dire qu’il descend progressivement dans sa profondeur, au cœur de lui-même.

Bernard Rerolle et Renata Farah ont suivi les enseignements de K.G.Durkheim au centre de Rutte.  Ils ont formé au sein de l’Ecole Française de Yoga de Paris des enseignants dans cette lignée, entre autres Catherine Masson et Anne-Marie Heibeisen.

Lignée Yoga Energie

Le Yoga de l’énergie est un hatha-Yoga, développé par Roger Clerc (1908-1988) dans les années 50-60, en France, et qu’il qualifie de Yoga pour l’occident. Il représente une pédagogie du hatha yoga centrée sur la prise de conscience de Prana «l’énergie vitale » et de Manas « l’activité mentale » .

Ce Hatha-Yoga propose une pratique spécifique basée sur le déplacement de la pensée ou du « regard intérieur » dans les mouvements, les postures traditionnelles et l’assise. On travaille aussi sur les trajets d’énergie (méridiens, merveilleux vaisseaux…que l’on retrouve en médecine chinoise).

En plus des postures propres au yoga, on y trouve des enchainements spécifiques : – les préliminaires : suite de mouvements codifiés par Roger Clerc et que l’on pratique en principe en début de séance. – les mouvements de Naropa, issu du yoga tibétain, dont le but est de défaire les nœuds énergétiques créés par le stress et les pensées négative.